comment 0

Poneyland est très en colère.

Retour en grand fracas du meilleur Blog de tout l’internet introduit par un faramineux cri de rage et de colère. Les Poneys voyageant, occupés à mille élaborations artistiques préoccupantes, de par l’Europe, avait provisoirement abandonné le monde de l’internet afin de ressourcer leurs âmes dans le bain du live.
Et puis ce matin, alors que le soleil brille sur Poneyland, il semble que toute la sphère virtuelle se soit soudainement, en notre absence évidemment, considérablement dégradée.
Partout à chaque instant, à chaque déplacement sur la faramineuse toile fleurissent sous les pas élégants de nos tendres sabots de plus en plus d’infâmes choux-pas-fleurs publicitaires agressifs qui pourrissent un paysage encore en voix de construction (car comme chacun sait l’internet est un monde en perpétuel développement).
Un cri de rage donc, afin d’exprimer de la façon la plus rudimentaire et naturelle, un ras-la-citerne complet. Pas un clip ni un article qui ne soit pas pollué par une intrusion vulgaire et stupide d’un spot publicitaire, de l’assurance au téléphone, du site de rencontre au dernier manteau à la mode, l’espace web fourmille de mille puanteurs, comme un trottoir jonché de canines merdes. On ne gambade plus sur internet, on marche le oeils (non ce n’est pas une faute) rivés au sol afin de pas se vautré en dérapant sur une de ses déjections visqueuses de « fashionnisme » et de « must-have », de consumérisme compulsif à peine voilé de transparence.
Ainsi les Poneys se désolent de voir de jour en jour le monde tourner un peu plus autour du superflu et de l’éphémère. Parce que demain, il faudra encore changer de manteau pour être sûr d’être toujours à la pointe de la mode, parce que demain il faudra encore changer de copine pour être sûr de ne pas avoir l’air trop ringard/routinier/vieux-jeux/has-been.
Il n’y a rien d’immuable dans le Poney, qui comme toutes les créatures de Dame Nature change, mais ces valeurs nous n’en voulons pas.
Alors nous crions, sans fin, encore et encore, et nous continuerons tant que La Vie animera nos corps, de chanter La Gloire des belles choses qui ne s’achètent pas. Et nous ferons pour encore longtemps, de la Poésie, bien gratuites, et humaine au possible, afin de conserver quelques ilots salvateurs ou l’esprit de tout un chacun pourra venir puiser douceur et réconfort de l’âme.
Et tant pis si personne ne nous lit, les meilleures choses sont le plus souvent secrètes.
Cependant ce constat ne met que plus à jour certains de nos écrits (Exemple : Vente. Action. Marchande.)
Nos crinières vibrent encore de l’écho de nos cris, en espérant qu’ils ne souilleront pas nos jardins de poèmes. Venez cultiver un peu de votre jardin. Et laissez-vous aller à un peu de lecture.

Publicités
Classé dans:Poney Prose

About the Author

Publié par

PONEYLAND POUR LA POÉSIE ET L'ART CONTEMPORAIN OUÉ OUÉ

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s