comment 0

Ep. 6

Dans les souvenirs de ma jeunesse
Il y a des goûts et des saveurs
Celle de mon slip sale au point qu’il me colle aux fesses
Celle de la culotte de Juliette quand je faisais battre son coeur

Celle de l’adrénaline qui court dans mes veines
Celle de l’amour qui bat dans mon sexe
Celle de la rage qui s’échappe de ma bouche dans un cri
Celle de ma passion qui me pousse chaque nuit

Celle de mes chaussettes de lendemain de soirée
Celle musquée de mon marcel à la fin de l’été
Celle florale des tee-shirt de Flora
Celle lascive des beaux bas de Lana

Celle épique de mes après-ski
Qui brûle les yeux et qui pique,
Parfaite et totale contradiction
À celle légère de la neige et des flocons

Il y eu la plus tourbée,
Forte et lancinante
Du string d’Amélie quand elle se courbait
La bouche rose et riante

Il y eu celle surprenante et chevaline
Des baisers au petit matin
De ma douce et tendre Céline
Qui n’avait de doux que le popotin

Celle de ma première trace de pure
Moelleuse et infinie
Celle de ma première bombe de peinture
Que je dédicace à Banksy

Celle sublime de mon premier sashimi de thon
Que je dégustais à Tokyo au Japon
Celle irritante de mon premier renard à la Zubròwka
Qui n’a jamais tué ma passion pour la vodka

Celle de mon premier gâteau au chocolat de maman
Qui a gravé ma mémoire pour mon éternité postume
Celle effrayante de mon propre sang
En même temps que celle du bitume

Celle, lointaine des draps
À l’époque où je découvrais Kiki
Et puis celle ronde et chaude de mon pyjama
À l’époque où je pissais encore au lit

Celle unique de Zourzon mon petit ourson
Tout imbibé de ma bave gentille
Qui ne connu jamais le savon
Mais la bave de plein d’autres filles

Et puis celle… Des biscuits au sirop d’érable
À 4 heures pour le goûté
Quand je venais tous les jours chez toi joué au Scrabble
Même si j’ai jamais aimé y jouer.
Ils avaient cet arrière-goût de bien-être
Qui domine tous le reste,
De réconfort, de chaleur…
Qui envahit encore mon coeur.
Je la revois passer sa main sous sa jupe
Quand il manquait du beurre,
Et enduire ses biscuits parfaits
De son plus tendre secret.

J’aime ta grand-mère.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s