comments 19

A vous la parole !

Voici enfin l’espace d’expression dont ce blog avait besoin. Vous pouvez laisser ici en Commentaire et en toute Liberté vos impressions générales sur le blog, plutôt que d’avoir à commenter un article en particulier, ainsi que vos Plus Beaux Poèmes du Dimanche (ou autre).
En espérant y voir fleurir avec générosité des choses lyriques et des billets romantiques, dites-nous tout ce que vous avez pensé, ressenti, adoré ou détesté.
Dans tous les cas, laissez libre cours à vos inspirations.

Merci à vous
Peace&Love/Poneyland

Publicités

19 Comments

  1. »Les 2011 et 1 rimes »
    ————————————————————————————–

    Enfin les oiseaux brillent sur une furtiva lagrima,
    Le sky m’élève puis m’enlève à mes souvenirs qui remontent si loin,
    Papier taché, Nostalgie écorchée, …
    les clichés d’ma jeunesse me mènent si bas.

    D’une enfance utopique – Résidu d’être – Anéantir –
    J’ai voulu être – sus au passé – Maintenant héroïque j’veux aboutir.

    Derrière les hauts visages aux carrures lisses mais si peu murs,
    Des tonnes de mégots purs aux touches de claviers qui s’encrassent,
    Les barreaux mous d’angoisse des vivants fondent mes larmes sur un modèle de gronde.

    Et si silex à mon enterrement d’ogre gnome deviendra fil,
    Tu seras un grand dôme, une madeleine gourmande et un bel homme mon fils.

    Depuis les occasions manquées où mes étoiles ont filées,
    Les convictions disparues font place à l’innocence amer :
    Tête fière, air fiable, large dos et mine de fer,
    Les lyres de Caruso m’ont tant manquées.

    Ce soir à l’instant T du nostalgique, à l ‘heure des devenirs
    Non Jaco. Aujourd’hui, j’crois qu’j’ai plus peur décrire …

    • Wouaou… Franchement, j’ai envie de dire à mon avis (Théo writing) tant mieux (que tu ais plus peur d’écrire) parce que c’est beau ce que tu dis.
      Merci d’avoir partagé ce texte ici !

  2. patricia

    I’ve taken a look at your poem
    And I’ve not really unsterdood
    How this poem can speak about lemon, sky and ice cream at the same time?
    Howewer, when you write « red and pepper », do you think about  » Stendhal »?
    Pepper is dark
    Red is red
    So,
    All these sentences are curiously mingled,
    And you produce a world where it is easy to enter a labyrinth
    And maybe I was lost
    I’m waiting for your answer, please !
    Thanks

    • 🙂 Usually my poems feels so free that they speak about antyhing they want ! And they’re making match that I can’t expect. But don’t be scared to get lost, they always let you find your way through it !

  3. patricia

    Alors là!!!! j ai du mal à suivre!!!! je doit etre absulument débile. Pourquoi tant de sexe si cruel alors que l amour est doux aussi bien sur le plan du corps que de l esprit.
    Je trouve ce poeme tres dur et limite incestueux. Peut etre faut il le prendre au 100000 ème degré mais je ne sais pas faire . Alors merci de me donner le mode opératoire écrit de maniere simple !!!!
    Clin d’oeil

    • Alors oui, ceci est un poème 10 000ème degrés… Et il n’y a rien de cruel dans ce poème, personne n’est forcé à rien ! Après c’est vrai que c’est un parti prit particulier, faire de la poésie sur un sujet hyper limite. Mais c’est vrai qu’en tant que Poney on cherche plus souvent à déranger…

  4. Madsnake

    Papa’s gad de blues
    And he ken’t sleep no more
    He’s wand’rin’ in dem streets
    He’s ramblin’ from dowr to dowr

    Papa’s got a freydt train
    Now he’s raydin’ de blaynds
    Hobows said to Mama
    He’s gon’ be hard to faynd

    Where’ve ye bynn Papa
    When doo ye come back home
    Mama’s waitin’ for ye
    How long wilt ye roam

    Gad nope news from Papa
    Maybee he’s dead and gone
    Now Mama she’s kraeyin’
    Fo’ she’s sleepin’ alone

    • Madsnake

      Aye doo knowe Englysh ov’ myne too bee rather difficult too rydd az Ay’m wrytin’ in ey scarsely hearde dialect from de West Indies (Karmann Island). Thaw, Aye wouldst bee gladd too git some ov’ a comment aba’t de interest ov’ wraytings ov’ myne, evenn iv’ dem looke az scriptures ov’ dem aulde pirates a long tyme wrecked dawn de boddom ov’ de sea. Iv’ ye pleese, let mee knowe iv’ understande ye bedder Xamaican Patwa or what dem call « standard english ». Faeries gon’ bee a-disappoyntede, bud ad leest Aye shalt have some opinions! Sweed Lawd Jesus bee wydd ye.

      • Ahahahah, I was in a deep hesitation, between english, french and that … dialect. That I don’t speak, but thank to my imagination i understand. lol. I remember that text, and if I remember it well it was a song right ? So thank you to have write it here, it’s a very biutiful poem. When Poneyland will be a bit more modern, we’ll be able, to record it and put it here, with the accent !!!!

  5. Papa Madsnake

    BALLADE DES MISCHLINGS

    Hier ès ruelles du Ghetto
    Me sentis par la Mort poigné
    Mais ne voulant périr trop tôt
    Lâchement me suis éloigné

    Dur sort des enfants d’Israël
    Aurait pu être mien partage
    Remords maintenant me harcèle
    Car ne suis courageux ni sage

    Philosophie, pauvre refuge
    Ne m’épargne pas les questions
    Né moitié juif et né transfuge
    Je prie Nostre Dasme de Sion

    Spinoza, maxime docteur
    Guéris-moi du mal sans remède
    De croire, perfide douceur
    Fais-moi vaillant fort de ton aide

    Toi que les religions abhorrent
    Es frère et enfant de Nature
    Ne me plaindrai plus de mon sort
    Si ton savoir ne parjure

    Ainsi que doux vent de la Chine
    Enjoignant d’agir sans agir
    Et que jamais Rien ne chagrine
    Tel homme sans vivre et sans mourir

  6. El Mo

    Rien.

    Aujourd’hui, rien,
    C’est pas grand chose; mai c’est déjà bien.
    C’est toujours mieux quand il y en à un peut,
    Mais bon des fois ça fais devenir fou,
    Parfois c’est assez douloureux,
    En fait rien c’est comme un grand trou.

    Un trou ou il y-à tout,
    Mais sans rien du tout.
    C’est l’inverse de beaucoup,
    Et rien ça n’a pas de goût;

    Non je vous assure le rien c’est bien,
    Autant que le mal du moins.

    Le rien peut tout,
    Et le rien peut peu,
    Le rien tout le peut, et rien,
    Le rien c’est fou.

    • El Mo

      J’ai découvert se site par hasard et j’adore ! Est il possible de me donner des avis svp. Merci !

    • Bonjour El Mo, tout d’abord merci de nous partager ton poème !
      Après tu sais je n’aime pas trop juger de la qualité de ce que font les autres…
      Tu es libre d’aimer faire ce que tu veux ! 🙂
      Mais si tu veux je peux corriger l’orthographe 😉 je rigole
      En tous cas pour ma part je le trouve agréable et bien rythmé

  7. baz

    « Rien ne sera plus jamais pareil/
    Je ne comprends rien à mes contemporains/La chose actuelle/
    Mes capacités commerciales sont plus pauvres que mon pouvoir de télépathie/ »

    Beso la démarche et l’esprit. Bravo.

  8. Je suis arrivée ici par un hasard musical, on a tous des idoles et ces idoles ont des vies et des gens en font partie. Et me voilà ici, un petit mot pour toi, parce que ton blog est vraiment intéressant, qu’il mérite d’être un peu plus vu, mais pas trop non plus parce que sinon c’est plus pareil.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s