Tout le monde veut devenir #Jésus

michelangelo-christ-on-the-cross-c-1541-black-and-white-chalk-368-x-268-mm-british-museum-london-1362372070_org

La magie de l’internet mondial, c’est la connaissance, la science, l’art, la création, l’échange, le partage, ta bite en photo, des « autoportraits« , Twitter, Nyan, The Useless Web… etc… Et des milliers de raisons de se prendre pour ce que l’on est pas.  Et d’y croire avec cette ferveur adolescente qui ne nous quitte plus.

  • A la décharge de tous les gens qui pourraient se sentir visés de près ou de loin par cette liste interminable de clichés, tout n’est pas de vot’ faute les gars, le monde c’est vraiment d’la merde.

Alors y’a ceux qui se prennent pour #Jésus (Syndrome 1). Très actifs ils n’ont aucune peur d’aller au devant du mur de béton armé sur lequel ils vont à 99,9% du temps se briser la tête. Muni d’outils internet communs ils espèrent dans le fond de leur coeur battant que des millions de gens se décident à les suivre subitement, et accueillent leurs paroles comme la source même de la vie. Un peu comme les journalistes de Vice, mais qui eux se persuadent d’être tous des ∴Messies Maudits∴ genre Satan Destructeur d’Hipsters.
Tous ceux qui ne bossent pas chez Vice sont intimement persuadé d’être soit totalement incompris vu qu’ils n’accèdent jamais au millions de followers, soit de ne pas avoir trouvé le bon média.
Ils inondent Twitter d’abord, puis des blogs collaboratifs et autres plateformes culturelles, de sentences, de blagues ironico-cassantes, de grandes vérités générales modernes et attendent le million de retweets. Ils pensent en édictant leurs dogmes, éclairer nos existences de la lumière crue de la Vérité. Et ainsi se rendre indispensable à notre compréhension du flux continu de la vie. Sauf que la vie n’est pas une TimeLine, c’est disons un peu plus « compliqué ».
Ils ont toujours tout compris à tout et connaissent tout avec toujours 5 ans d’avance. Ils taggent des #old à longueur de journée pour mieux revendiquer leur connaissances prophétiques du what’s next ?
En bon Messie, leur jouissance la plus coupable est d’atteindre le TT (Trending Topics), dirigeant de derrière leur écran la parole mondiale. Ce qu’ils ne comprennent pas c’est que le principe même de la mode étant d’être passagère, ils se trompent fondamentalement de buts. Ils sont donc dans une grande confusion, aussi du à notre époque qui fait que les tops-models sont parmi les personnes les mieux payés de la galaxie.
Quand ils ne veulent pas être DA (autrement dit chier des idées sur la gueule des autres en leur faisant croire que c’est du pain béni), ils sont « chroniqueurs » et « journaliste », pour épancher leur immense sensibilité et leur amour infini pour l’humanité (à condition d’être celui qui dit si oui ou non on a le droit de porter des mules ou des ras-du-cou).
Souvent ils meurent dans les regrets brûlants de n’avoir pas pu illuminer le monde de leur incroyable talent et de leur gigantesque savoir. Paix à leurs âmes. Les graphistes aussi vont au Paradis.

Et puis il y a ceux qui se prennent pour #SuperMan (Syndrome 2). Muni d’une vie banale et peu attrayante, on croirait qu’ils vivent dans un film américain un peu indé, un peu sombre, un peu intéressant. Genre je cache quelque chose.
Et oui ces gens à l’allure si terriblement banale sont en fait dans le fond des êtres exceptionnels, muni de pouvoir exceptionnels, et se révèle être secrètement au coeur de l’internet mondial des individus hors du commun. Derrière ces lunettes de soleil très chères mais genre destroy, se cache Cyclope. OMG. On ne sait pas exactement d’où viennent leur super-pouvoir/super-talent (leur imagination) et restent profondément évasif à ce sujet. Car tout ceci est secret. Pourquoi ? Aucune idée.
On les croise dans des accoutrements soit excessivement normaux, soit excessivement déglingues. Ils vivent dans des attitudes éternellement très détaché, regards tournés vers l’infini de l’horizon dans cette posture volontairement démonstratrice du poids incroyable du secret qui pèse sur leurs épaules. Internet leur offre le moyen très peu subtil de mener cette double vie, et soudain, ils ont 5000 followers. Pourquoi ? Aucune idée.
Mais ils cultivent avec un plaisir presque malsain leur double identité, narguant d’un oeil moqueur la pauvre plèbe sans pour autant se dévoiler. Car ils aiment se sentir entourés et menacés par la médiocrité ambiante afin de consolider leur giga-ego de SM.
Qu’y’a-t-il de plus jouissif que de regarder une horde de jeunes puceaux sauvages s’arracher les lambeaux de ses créations internets/virtuelles/visuelles(/poubelles/chamelles/bordel) ? Une horde encore plus grande de puceaux sauvages en train de s’arracher les restes iconique de son propre ego. Thanks God, ils prennent leur rôle très à coeur et sacrifie de bonne grâce leur double identitaire aux puceaux/pucelles affamées d’idoles ombrageuses.
Les plus stupides vont vivre leur fantasme à la télévision (Secret Story) et en faisant tomber leur masque nous ouvre la porte sur leur monstrueuse vacuité. Mais ne soyons pas inquiets ils ne flancheront jamais, ils finiront peut-être par sauver le monde. Ou à mourir avec leur secret. Paix à leurs âmes. Les business man vont peut-être au Paradis.

Et enfin, il y a ceux, les plus beaux, qui se prennent pour #Néo (Syndrome3). Muni d’une vie encore plus banale, voir même chiante (genre film américain très indé, très sombre, très peu intéressant), ils ont l’intime conviction que quelque chose ne va pas. A la fois frileux, mou-du-gland, idiots et butés, ils s’imaginent que le monde n’a pas encore pris conscience de leur véritable nature.
Oui parce que c’est vraiment très fatiguant de devenir quelqu’un d’exceptionnel, ils attendent que la Terre entière viennent les soulevé au-dessus de la masse et LES RÉVÈLENT À EUX-MÊMES. Souvent au cours d’une émission télé-crochet débilisante. Genre : Mais tu es Néo !!!!!!?! La super-star du futur ??!!!! Sauve-nous grâce à ton incroyable talent !! Tu es le seul à le pouvoir !!! Et ainsi la main de Morpheus le Grand Révélateur (incarnée généralement par celle d’un mauvais producteur) s’abat sur eux comme les foudres du destin pour les sortir de leur marasme dépressif qui les rend si cools et dépraves.
Ils usent de l’internet comme d’un « Miroir mon beau miroir dis-moi qui est la plus belle du Royaume ? » que le monde viendrait mettre sous leurs yeux et répondrait à plein poumons : MAIS TOI !!!!!!!
On les rencontre souvent agités par l’angoisse que la société ne les reconnaisse pas à temps, généralement très peu conscient des attentes monstrueuses qu’ils ont à l’égard du monde, et des si petites qu’ils ont à leur propre égard. C’est pour cela que dès leur plus jeune âge ils inondent la toile de leurs… choses psychotiques qu’ils qualifient d’Art en attendant le re-post viral qui tendra leur slip.
On les retrouve sur Vine, TumblR surtout, et dans toutes les formes de blogs minimalistes-rétro-futuriste. Ils y collectionnent des centaines d’images qui n’ont aucun sens mais sont des sortes de mood-boards géant qu’ils croient réaliser grâce à leur intuition artistique foudroyante.  Ils pensent pouvoir percer avec presque RIEN, vu la tournure que prend la culture actuelle (à leur décharge), et sont donc obsédés par le besoin viscéral d’avoir eu la bonne idée qui, un jour forcément, fera d’eux le Mozart-RockStar-(Nanard-Boulard) du futur du 21ème siècle et gravera les Internets de cette marque indélébile.
On trouve de nombreux artistes-adolescents-pré-pubères-erotomane atteint par ce dernier syndrome. Paix à leurs âmes. Les grosses connasses et les gros connards n’ont aucune envie d’aller au Paradis.

Hallelujah !

 

Capture d’écran 2014-12-03 à 01.49.46Cette femme est pleine d’humour

 

Publicités
Classé dans:Poney Prose

About the Author

Publié par

PONEYLAND POUR LA POÉSIE ET L'ART CONTEMPORAIN OUÉ OUÉ